5 mars : Arthur Bauchet, roi de la descente paralympique !

La première journée des Jeux paralympiques d’hiver à Pékin a offert aujourd’hui du concentré de tout ce que le sport peut procurer d’intense comme émotions : joie, inquiétude, suspens, déception, bonheur… Et une Marseillaise pour clore le premier bilan des Bleus, grâce au succès d’Arthur Bauchet qui est sacré champion paralympique en descente. Des sportifs Ukrainiens qui touchent et brillent, Marie Bochet qui déchausse, Hyacinthe Deleplace et Valentin Giraud-Moine heureux, mais qui en veulent plus, Benjamin Daviet qui donne tout et manque le podium… Résumé d’une première journée qui donne le ton des enjeux, avec une adversité parfois à redécouvrir, des détails qui changent l’histoire et au final, un collectif tricolore qui lance sa récolte en Chine avec optimisme et détermination.

LE DÉBRIEF DU JOUR

COTÉ ALPIN /// DESCENTE

Il était un peu plus de 3h du matin dans la région du Beaufortain et 10h au Centre national de ski alpin chinois de Yanqing, pour l’entrée en lice de la France dans ces Jeux, avec la cheffe de file tricolore, championne du monde et paralympique en titre de la descente, Marie Bochet. La Reine des neiges ne touchera pas l’or paralympique une troisième fois consécutive, victime d’un fait de course rare, elle déchausse dès le mur de départ après seulement deux portes. Colère et déception effacée, la française sera de nouveau dans le portillon de départ, plus déterminée que jamais à effacer cette déconvenue, pour le Super Géant demain. C’est la jeune canadienne de 22 ans, Mollie Jepsen qui est sacrée Championne paralympique devant la chinoise Mengqiu Zhang et la suédoise Ebba Aarsjoe.

Quelques minutes plus tard, le sourire revient du côté tricolore avec la troisième place et première médaille française, elle sera de bronze, pour Hyacinthe Deleplace guidé par l’ancien descendeur de l’équipe de France valide, Valentin Giraud-Moine. L’autrichien Aigner devient champion paralympique, le canadien Mac Marcoux s’intercale pour l’argent.

Deuxième lors des derniers Championnats du Monde à Lillehammer en janvier, et avant cela en 2018 aux Jeux de Pyeongchang, Arthur Bauchet, le skieur du Club des Sports d’Hiver du Briançonnais, touche enfin l’or aux Paralympiques en descente ! Premier dossard au départ dans la catégorie debout, il s’installe immédiatement au sommet du classement provisoire avec un chrono canon, pour ne plus en redescendre. Arthur est sacré roi de la discipline devant son éternel rival, l’autrichien, Markus Salcher et Theo Gmuer le Suisse. Côté tricolore, le skieur de Tremblay Manoel Bourdenx termine à une très prometteuse septième place pour sa première participation aux Jeux, Jordan Broisin (Handisport Lyonnais) pointe à la 13ème place et le tignard Oscar Burnham à la 18ème.

COTÉ NORDIQUE /// BIATHLON 6 KM  

Exemplaire porte-drapeau hier lors de la Cérémonie d’ouverture au Nid d’Oiseau, Benjamin Daviet, le skieur du Grand Bornand et du Club Handisport Annécien aura tout donné sur le stade nordique de Zhangjiakou pour gagner sa place sur le podium du biathlon sprint (6 km). Malgré un engagement total, comme toujours, un dernier tir manqué et un tour de pénalité scelleront son sort au pied du podium. L’Ukrainien très encouragé, Grygorii Vovchynskyi s’impose devant l’Allemand Maier et le Canadien Arendz. Benjamin Daviet s’alignera sur le départ du biathlon 10 km mardi.

Dans l’épreuve dédiée aux déficients visuels, Anthony Chalençon, du Ski Club de Morzine-Avoriaz, guidé par Brice Ottonello, se classe 9ème d’une course avec un podium exclusivement Ukrainien, dont le titre remporté par Vitalii Lukianenko.

COTÉ SNOWBOARD.

Cécile Hernandez, Mathias Menendez, Maxime Montaggioni et Laurent Vaglicavous donnent rendez-vous aux supporters dimanche pour les qualifications en Cross, dès 4h en France.

FOCUS

Retrouvez toutes les images des Bleus sur le Flickr de France Paralympique.

ZONE MIXTE

Arthur Bauchet : « Champion Paralympique, c’est fou ! On rêve tous de rentrer dans ses Jeux de la plus belle des manières, je ne pensais pas le faire sur la première épreuve, ça m’enlève un énorme poids, c’est magique ! Je n’ai rien lâché, j’ai pensé à ma famille, et je me suis dit que je devais aller décrocher cette médaille pour eux. J’aurais aimé partager ce moment avec eux, je pense qu’il y a eu des larmes de versées, en tous cas moi j’en ai laissé couler quelques-unes. On fêtera ça tous ensemble à mon retour. »

Hyacinthe Deleplace : « Je suis à la fois heureux et déçu, on aurait voulu faire mieux, mais ça reste une belle médaille et on prend. Je n’ai pas mis tous les ingrédients que j’ai pu mettre il y a 2 jours et ça s’est ressenti. J’ai manqué de relâchement et avec une concurrence aussi présente, c’est fatal. On va se servir de cette expérience pour s’améliorer sur les prochaines courses et ramener d’autres belles médailles. »

Benjamin Daviet : « Je savais qu’il ne fallait pas partir trop fort sur la piste au risque d’être cramé sur les tours d’après. Je m’applique aux tirs, le vent tourne, on sait qu’il n’est pas simple, je veux assurer la dernière et je fais une erreur vraiment bête. Le vent s’est baissé un peu, je ne contre vise pas et la balle sort. Je suis aussi frustré de mon ski. Au deuxième tour, j’ai vraiment du mal à me relancer dedans, le vent est un peu froid mais le ressenti reste relativement chaud. Je suis vite monté en lactique et ça m’a couté vraiment cher dans toutes les parties montantes, et je perds du temps là où je peux généralement en gagner. Devant ils ont skié très fort, je suis très content pour Greg qui remporte le titre et qui le mérite. »

Marie Bochet :« Il n’y a pas vraiment d’explication. Il y avait un petit trou, j’ai mis le pied dedans, le ski est fait pour déchausser s’il est choqué, ça arrive, même si on préfère quand ça arrive à l’entrainement et pas le jour de la descente des Jeux Paralympiques. Les techniciens ont fait leur job, on avait vérifié les serrages 3 secondes avant dans la cabane de départ, après je ne viens peut-être pas suffisamment chargée sur le ski, mais avec des si on referait tout ! La finalité, c’est une énorme frustration parce que mentalement j’étais prête. Je n’avais pas de pression, plus j’avançais vers le départ, plus j’étais en confiance. J’ai fait de superbes entrainements, j’étais à l’aise sur cette descente, j’avais envie de me régaler et de m’exprimer et j’aurais aimé que cet état d’esprit positif sur la ligne de départ, se concrétise à l’arrivée. » 


PODIUMS DU JOUR

OR
Arthur BAUCHET (LW3) – Descente debout

BRONZE
Hyacinthe DELEPLACE (B2) – Guide : Valentin GIRAUD-MOINE – Descente déficients visuels

CLASSEMENT DES NATIONS

au 4 mars

1. Ukraine (3 – 3 – 1 = 7)
2. Chine (2 – 3 – 3 = 8)
3. Canada (1 – 1 – 1 = 3)
4. Autriche (1 – 1 – 0 = 2)
5. France (1 – 0 – 1 = 2)

Retrouvez le classement complet ici.


HORS PISTE

RENCONTRE AVEC LES BLEUS

Rencontre avec Arthur Bauchet

PROGRAMME DE DIMANCHE

Horaires en France (Décalage horaire : Pékin + 7 heures)

Ski Alpin : Super-G à partir de 3h

Femmes debout : Marie BOCHET (LW 6/8-2)
Hommes déficients visuels : Hyacinthe DELEPLACE (Guide : Valentin GIRAUD-MOINE ou Maxime JOURDAN) (B2)
Hommes debout : Arthur BAUCHET (LW3), Manoël BOURDENX (LW4), Jordan BROISIN (LW4), Oscar BURNHAM (LW6/8-2), Jules SEGERS (LW9-2)
Hommes assis : Lou BRAZ-DAGAND (LW10-2)

Snowboard : Qualifications Cross à partir de 3h

Femmes SB-LL1 : Cécile HERNANDEZ 
Hommes SB-UL : Maxime MONTAGGIONI
Hommes SB-LL2 : Mathias MENENDEZ-GARCIA et Laurent VAGLICA

En direct sur https://www.france.tv/sport/tous-les-directs/

Sur France 3 de 6h à 13h tous les jours, à 14h (ou 13h le week-end) ne manquez pas le Club ParaSport sur France 3. TLS spécial Pékin sur France 3 (20h45) et Stade 2 spécial Pékin sur France 3 (20h05)


ZEN ZONE

Chaque jour, un nouveau proverbe chinois…

« Ne pas craindre d’être lent, craindre seulement de s’arrêter. ».